Votre Partenaire
Pour Votre Exploitation

LE TANK À LAIT NEUF

La laiterie doit permettre la collecte et le stockage du laitdans le tank dans des conditions optimales d’hygiène etde sécurité

Un dimensionnement de la laiterie adapté à la capacité du tank en largeur et en hauteur :

– Hauteur sous plafond qui tienne compte du dégagement nécessaire au-dessus du trou d’homme pour permettre la lecture de la jauge ( pour indication 1m au-dessus du trou d’homme)

– Espace libre de 1 m autour du tank et une zone de 3 m X 0,80 m pour le poste de lavage.

– Les équipements strictement nécessaires et le moins possible d’objets au sol pour un lavage rapide etefficace.

– Une protection contre les rongeurs et les oiseaux.

Un sol adapté :

Au minimum en béton : non glissant et lavable.

En pente légère pour éviter une stagnation de l’eausous la cuve, avec une évacuation vers un collecteur.

– Des murs et un plafond lisses et lavables.

– Un bon éclairage nature et artificiel

Tube fluo, LED ou ampoule basse tension par exemple, avec un interrupteur ou un détecteur de présence situé près de la porte d’accès pour le chauffeur laitier.

Une alimentation en eau potable froide et chaude avec un bac pour le lavage et un lavabo raccordé à l’évacuation avec savon et essuie-mains propre.

– Une étagère ou un support pour les produits de lavage.

– Un pupitre ou une armoire pour ranger les documents liés à la collecte et au tank à lait dans un endroit à l ‘abri de l’humidité et de la poussière.

Le détenteur du tank à lait doit faire contrôler à sa mise en service, puis annuellement, l’étanchéité du circuit frigorifique de son tank à lait par un organisme agréé.

Pour garantir un bon fonctionnement du tank, sa mise en place est à intégrer dès la conception du bâtiment.

La consultation du service froid de la laiterie ou du fournisseur du tank est indispensable avent de finaliser le projet pour bien dimensionner le tank et positionner les arrivées électriques, d’eau potable et de lait, les évacuations et la ventilation.

– Un tank unique de capacité suffisante, permettant de stocker tout le lait même en période de pointe, dans un local utilisé uniquement pour le stockage du lait.

– La vanne du tank le plus près possible et face à la porte d’accès à la laiterie.

– Une installation électrique offrant une puissance suffisante, aux normes (NF C 15-100) et protégée.

L’entretien journalier

Lavage

Après la collecte, une fois le lavage terminé, contrôler
à l’oeil et au nez la propreté de la cuve qui doit être exempte de tout dépôt. Maintenir aussi l’extérieur du tank propre, en particulier la vanne de sortie du tank (intérieur et extérieur). Vérifier les voyants d’alerte éventuels de la console du tank

EN CAS DE PROBLÈME

VÉRIFIER

Les paramètres de lavage (notamment T°C de l’eau et concentration des produits utilisés)

Que les filtres d’arrivée d’eau ne sont pas bouchés.

Mesurer la régularité du fonctionnement de l’agitateur

Nécessaire pour homogénéiser les laits des différentes traites et assurer un refroidissement uniforme, l’agitateur tourne normalement en continu pendant le temps
du refroidissement, puis au cours de la conservation pendant 2 minutes toutes les 13, minutes. Vous pouvez contrôler le fonctionnement en restant à proximité dutank pendant un quart d’heure et en vérifiant que ces intervalles de temps sont bien respectés. Un problème d’agitation peut être suspecté notamment en cas de variation brutale et inexpliquée du taux de matièregrasse du lait.

Ne jamais modifier la vitesse d’agitation
Refroidissement

Vérifier quotidiennement la température du lait dans le tank :

Immédiatement après la traite, le lait doit être ramené à une température comprise entre 0 et 6°C dans un délais maximum de 3 heures, quel que soit le volume à refroidir, sauf dans le cas des exploitants du secteur alimentaire répondants aux exigences du règlement (CE) n°853/2004.

La température est généralement affichée sur le tank.En cas de doute sur le fonctionnement du thermostat, ne pas hésiter à le contrôler manuellement avec un thermomètre.

Vérifier le fonctionnement des voyants d’alerte de la console du tank.

Maintenir le condenseur propre et dégagé.

Véritable poumon du système de refroidissement, il doit être parfaitement dégagé et nettoyé régulièrement defaçon à assurer de bons échanges thermiques avec l’extérieur.

Un condenseur encrassé augmente le temps de refroidissement du lait et alourdit la facture d’électricité.

Le dépoussiérage peut être réalisé à l’aide d’une brosse nylon sèche. (Ne pas utilisé de brosses métalliques qui risquent d’abîmer les ailettes et proscrire le nettoyeur haute pression qui risque de les écraser).

Être particulièrement vigilant à la propreté des condenseurs au moment des fortes chaleurs.

Sortir la jauge après le lavage

La jauge doit être propre, sèche et à l’extérieur du tank sur le pion prévu à cet effet.

Conserver le barème de jaugeage dans un endroit visible, bien positionné et bien entretenu.

EN CAS D’ORAGE

Si vous débranchez voter tank, ne pas oublier de le remettre sous tension sitôt l’orage passé.

Renseignez-vous auprès de votre laiterie pour connaître les actions préconisées en cas d’orage.

Ne jamais intervenir seul sur le circuit électrique (faire appel au prestataire choisi ou à la laiterie)

Pour maîtriser la consommation d’électricité du tank

D’autres aménagements sont possibles afin de maîtriser la consommation d’électricité du tank :

Installer une partie du tank (la partie arrière avec le groupe frigorifique) à l’extérieur sous un abris clos bien ventilé.

Installer le groupe frigorifique en extérieur (tank avec groupe frigorifique séparé)

Installer un pré-refroidisseur de lait, qui permet de réduire d’environ 50% la consommation électrique du tank à lait.

Source : INSTITUT DE L’ÉLEVAGE – LE STOCKAGE ET LA CONSERVATION DU LAIT EN EXPLOITATION